Avisé, s'informer pour réussir

site d'informations stratégiques
du réseau des chambres de métiers et de l'artisanat d'Auvergne-Rhône-Alpes

Vous êtes ici

Les savoir-faire verriers inscrits au Patrimoine culturel immatériel

29/03/2019

Les gestes des savoir-faire verriers viennent d’être inscrits au Patrimoine culturel immatériel, l’inventaire tenu et mis à jour par le ministère de la Culture (direction générale des Patrimoines). Celui-ci répertorie « l’ensemble des pratiques, expressions ou représentations qu’une communauté humaine reconnaît comme faisant partie de son patrimoine, dans la mesure où celles-ci procurent à ce groupe humain un sentiment de continuité et d’identité ».

 

Des produits de haute qualité

Cette reconnaissance a été rendue possible sur une initiative de la Fédération des cristalleries et verreries (FCVMM), l’organisation professionnelle représentative des métiers du cristal, du verre et du vitrail, avec la collaboration de l’Institut national des métiers d’art.

L’ensemble des acteurs qui participent au dynamisme de la filière verrière voient ainsi reconnus des savoir-faire déployés pour réaliser la production d’articles de haute qualité. Les verreries et cristalleries sont spécialisées dans la fabrication de flacons de parfums, mais également actives dans de nombreux domaines  tels que les arts de la table, le luminaire, la décoration ou encore la pharmacie et l’industrie automobile.

 

Une filière tournée vers l’international

La FCVMM est issue de la fusion, en 2017, de 4 champs conventionnels. Son rayon d’action couvre aujourd’hui 200 entreprises employant environ 10 000 salariés. Parmi elles, 9 manufactures verrières, installées pour beaucoup dans la région Grand Est, sont labellisées Entreprises du Patrimoine Vivant.

La filière se caractérise par sa capacité à innover, son dynamisme et son rayonnement à l’international. Elle produit plus de 80 000  tonnes de verre par an, et l’export, directement ou indirectement, pèse plus de 70 % du chiffre d’affaires.

Après avoir été lourdement menacée par la crise de 2008-2009, la filière a réussi à s’ouvrir de nouveaux marchés à l’international. Les résultats positifs sont liés aux ventes hors de France et à l’essor des grands groupes du luxe à l’export qui entraînent leurs sous-traitants dans leur sillage.

 

L’équipe Avisé

 

Source :   fedecristal.fr

 

Crédit photo : Pixabay